Skip to content
DESIGN THINKING YANACOM LA JUNGLE (2)

Le design thinking, la pensée design

Le terme design thinking (pensée design en français) est apparu dans les années 1960 avec la volonté de faire du design un moyen de résoudre des problèmes.

30 ans plus tard, le concept évolue et se démocratise avec Tim Brown et David Kelley, fondateurs d’IDEO, une des premières agences de design, qui nous présentent le design thinking tel que nous le connaissons aujourd’hui. Donner une parfaite définition du design thinking serait difficile. Toutefois, nous tenterons de vous expliquer en quoi il consiste et comment se déroule son processus.

Le Design Thinking se présente comme une méthode d’innovation créative. Celle-ci permet de trouver une solution à des problèmes humains complexes. Ce concept a 3 caractéristiques : il est profondément centré sur l’utilisateur, l’expérimentation en est la base et sa méthodologie prend place en 5 étapes.

Schéma design thinking

1 – L’Immersion : Cette première étape consiste à définir l’audience ciblée et à jouer la carte de l’empathie en se mettant à la place de l’audience. Il s’agit d’identifier les problèmes et besoins auxquels sont confrontés les utilisateurs.

2 – Le diagnostic : Dans cette deuxième étape, on définit les problèmes et besoins communs puis on définit les objectifs qui orientent le processus.

3 – La conception : C’est le moment où l’on sollicite l’intelligence collective. Chaque individu du groupe hétérogène présent fourni des idées et des concepts. Le but est de générer une grande quantité d’idées et de les mettre en commun par la suite.

4 – Le prototype : Dans cette étape, on donne vie aux idées à travers un prototype non finalisé ou codé (dessins, découpages, maquettes digitales, etc …).

5 – Le test : C’est la phase où les idées et les utilisateurs sont confrontés. Les prototypes sont distribués à des individus qui donneront leur avis à l’issue de ce test. Les retours et critiques sont vivement attendus et pris en compte afin de les incorporer au produit dans le but de le perfectionner.

Le processus est cyclique et non linéaire comparé au schéma classique d’entreprise. En fonction des retours obtenus, il peut être nécessaire de revenir à une ou plusieurs étape(s) précédente(s), voire même reprendre le processus en entier afin d’améliorer au maximum le produit.

Le design thinking apparaît donc comme une méthode où le droit à l’erreur est mis en avant ainsi que la co-création dont émane la résolution créative d’un problème.

1 commentaire

  1. Jacques sur 1 juillet 2021 à 20h18

    Très bon article, un délice pour les yeux. Bravo au rédacteur.

Laissez un commentaire





Le marketing digital, késako ?

Après 3 révolutions industrielles, aujourd'hui nous sommes en train de vivre une quatrième révolution : la révolution numérique. La révolution...